Vous êtes actuellement sur le site général de l'UPE

Anne LIENHART

Une caviste en or

Passionnée, pétillante, compétente, cette Alsacienne, caviste depuis vingt-cinq ans au service de diverses enseignes de sa région, a ouvert sa propre cave en mai 2018, à Bischwiller. 

Son père, « amateur passionné et curieux » lui a transmis la fibre du vin. Sa mère, « cuisinière hors-pair » a favorisé l'appétence (et l'appétit !) d'Anne Lienhart pour le mariage des mets et des vins. Ces fondations ancrées, il ne manquait qu'une petite étincelle pour embraser le feu sacré. Et c'est un beau jour de 1989 que l'événement déclencheur survint, alors qu'Anne Lienhart était étudiante en classe préparatoire de maths sup'-biologie. « J’ai eu, au cours de mes études, un professeur de biologie, un homme humain, généreux, bon, se souvient la caviste. Il n'avait rien à voir avec le milieu du vin, a priori, mais il se trouve qu'un jour, il a invité toute la classe chez lui à Orbey, et a ouvert un Chambolle Musigny 1969. Certes, nous étions en 1989, ce vin n’avait alors “ que ” 20 ans, à peine plus âgé que nous. Mais il a été mon déclencheur, il est ma Madeleine de Proust, et j’aurai toujours une tendresse particulière pour les Chambolle Musigny ! » Après un DUT en génie biologique, Anne Lienhart prend la direction de Dijon où elle décroche son Diplôme National d’Oenologue, complété par un Mastère de commerce International en Vins et Spiritueux.

Caviste d'expérience

De retour en 1995 sur ses terres natales, en Alsace, elle officie dans diverses caves de la région, où elle se forge une solide expérience au fil de « nombreuses dégustations, rencontres, partages. » Après 22 ans chez d’autres, elle décide à 46 ans de faire le grand saut « pour faire partager à ses clients ses choix, dégustations, coups de cœur, conseils. » « Pépites de Vin », sa « propre petite affaire », comme elle aime à la qualifier affectueusement, ouvre ses portes le 22 mai 2018 dans le centre de Bischwiller, au nord Strasbourg. « Je suis, évidemment, caviste indépendante, pour le plaisir de choisir MES vins, affirme haut et fort la caviste, par ailleurs secrétaire de la Fédération des Cavistes Indépendants. Je fonctionne beaucoup au feeling, et j’essaye de mettre à l’honneur les vigneronnes, non pas par féminisme pur, mais parce que, dans ces métiers du vin très masculins, les femmes ont une place à part », affirme-t-elle.

Retour

En poursuivant votre navigation sur les sites UPE, vous acceptez le dépôt de cookies pour optimiser votre navigation, vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de ces sites.


Accepter     En savoir plus et paramétrer vos préférences